Recherche avancée

Athènes > Δρώμενα > Déclaration de Jean Asselborn à l'occasion du 25e anniver... >

Déclaration de Jean Asselborn à l'occasion du 25e anniversaire de l'entrée en application des accords de Schengen

Publié le Πέμπτη 26 Μαρτίου 2020

Il y a 25 ans, le 26 mars 1995, entraient en vigueur, dix ans après leur signature, les dispositions portant application des accords de Schengen qui ont marqué, avec la suppression des contrôles aux frontières, une des avancées les plus concrètes de l'intégration européenne. 

SIP / Emmanuel Claude

Progressivement, le rêve audacieux de la libre circulation devenait réalité!

Entre temps, l'acquis de Schengen a été intégré dans le droit de l'Union européenne lors de la rédaction du traité d'Amsterdam et l'espace Schengen compte désormais 26 Etats membres, dont l'Islande, la Suisse, la Norvège et le Liechtenstein qui ne sont pas membres de l'Union européenne.

La mise en œuvre des règles de l'espace Schengen implique l'élimination des contrôles frontaliers au sein de l'espace, et un renforcement des contrôles frontaliers aux frontières dites "extérieures".

Cet acquis est aujourd'hui mis au défi.

En réponse à la pandémie du COVID 19, les frontières ont commencé à se fermer de part en part, provoquant d'énormes bouchons, bloquant des citoyens désireux de rentrer chez eux, entravant les allers et venues de travailleurs – dont beaucoup sont en première ligne dans la lutte contre le virus - et compliquant la circulation de biens de première nécessité, au premier rang desquels des fournitures médicales essentielles et des denrées alimentaires.

En cette période difficile, le Luxembourg s'investit avec tous ses moyens pour faciliter le passage des travailleurs frontaliers et pour assurer la continuité du transport des biens de première nécessité.

Aujourd'hui, la vie de nombreux de nos concitoyens dépend en effet d'un transit sans entrave des travailleurs, des citoyens rapatriés, des fournitures médicales essentielles et des biens de première nécessité.

Plus que jamais, c'est de solidarité dont nous avons besoin, et les règles de l'Espace Schengen offrent le cadre de la coopération qui nous permettra de faire face ensemble à l'inouï défi que nous pose cette pandémie. C'est pourquoi j'appelle à rétablir Schengen dans les meilleurs délais. La réintroduction de contrôles aux frontières communes entre certains pays ne peut être que ponctuelle et temporaire et elle doit se faire en conformité avec les traités.

Le Luxembourg appelle à veiller à préserver cet édifice, qui est à la fois le symbole de notre Union et de nos libertés, et qui est devenu une des conditions de notre solidarité et de notre prospérité.

 

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes

Retour